13 mars 2011

Le carême

Le carême, c'est quoi et pourquoi ?

Carême vient d’un mot latin qui veut dire quarante. Le Carême, ce sont 40 jours pour se préparer à la fête de Pâques.
C’est évidemment un chiffre symbolique qui fait référence aux quarante semaines nécessaires pour pour donner la vie à un enfant et on retrouve souvent ce chiffre dans la Bible : les 40 jours du Déluge , les 40 jours que Jésus passe dans le désert pour affronter la tentation.
40 jours, c’est ainsi un temps de mûrissement, de gestation, un itinéraire, un chemin vers...

Mais en réalité, c’est plus compliqué que cela :
*  d’abord si on compte bien on s’aperçoit que du Mercredi des Cendres à Pâques on a 46 jours ! Et effet, quand on parle de 40 jours c’est en ne comptant pas les dimanches, car le dimanche, le Carême est interdit : c’est un jour où ne ne jeûne pas, c’est la fête du Seigneur. 
*  Ensuite, si on regarde le chemin dans son ensemble, on doit ajouter au Carême les 50 jours d’après Pâques qui nous conduisent à la Pentecôte.

Ainsi, le Carême est un premier temps, qui est proposé aux chrétiens pour vivre une transformation (qu’on appelle une conversion). On entend par là une mise en condition pour essayer d’être plus vrai, face à Dieu, face aux autres et face à soi-même.

Quand on pense Carême on pense tout de suite au jeûne. Pourtant le Carême, ce n’est pas seulement le jeûne. Le Carême, c’est d’abord un temps offert pour travailler sur soi-même et sur sa manière d’être avec les autres et avec Dieu pour être plus à même de vivre la joie de la rencontre avec eux.
Et le jeûne n’est qu’un moyen pour ce travail.

Pour cela, l’Eglise propose à chacun de prendre des temps de jeûne, de prière et de partage.
Le Mercredi des cendres est la première étape.

Le Carême : ce que nous dit la Bible

(Evangile selon Saint Matthieu, chap. 6 versets 1-6.16-18)

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.

Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.

Posté par grainedemoutarde à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le carême

Poster un commentaire